Terror 2000

L’entre-soi.

Sur le site de Arte, où j’ai vu le film, Terror 2000 est présenté comme une farce grinçante d’une Allemagne réunifiée confrontée à sa propre violence. On reconnaît bien là le jargon du Camp du Bien et la vigueur militante des rédacteurs qui passent indifféremment des Inrockuptibles à Télérama, du Monde diplomatique à Médiapart. À dire vrai, j’ignore si ces deux dernières publications comportent une rubrique cinématographique, mais je suis absolument persuadé que si c’est le cas, le film de Christoph Schlingensief doit y avoir été recensé et célébré. Car, chez ces gens-là, on sait se tenir les coudes.

Qu’un réalisateur allemand contesté et dérangeant (je cite Wikipédia) vienne mettre sous le nez de ses compatriotes les mauvais remugles du national-socialisme n’a rien pour me déplaire, loin de là. J’ai toujours développé pour la Germanie une méfiance inquiète et revêche et j’ai toujours pensé, depuis le cardinal Mazarin jusqu’à François Mauriac qu’il était excellent que notre voisin fût éparpillé en principautés et en aucun cas réuni en État unitaire. Et ce ne sont pas les arrogances développées depuis la réunification, la catastrophe de la fin du siècle dernier, qui vont me faire changer d’avis.

Mais est-il nécessaire pour dénoncer une nouvelle fois ce pour quoi nous sommes tous d’accord, l’ignominie du nazisme, de réaliser un film aussi grotesque, puéril, ennuyeux, dégoûtant et insupportable ? Un film-foutoir qui ferait passer les pires bêtises désinvoltes de Jean-Pierre Mocky pour un modèle de rigueur, d’attention et d’austérité ? Terror 2000 est une des pires monstruosités que j’aie jamais vues au cinéma et Dieu sait si pourtant j’ai, sur ce sujet, une cuirasse épaisse et si mes yeux ont pu découvrir des abominations et ignominies diverses, variées et redondantes.

Dans la parfaite flemme de faire un effort pour relater ce naufrage, je cite le propos de présentation qui figure sur le site d’Arte : le film suit un couple de policiers chargés d’enquêter sur la mort de réfugiés à Rassau, en Allemagne de l’Est. Très vite, ils découvrent qu’il s’agit d’un terreau de haine raciale, où des criminels en fuite ont pris la tête d’un groupuscule néonazi pour attaquer le camp de réfugiés de la ville. Face aux exactions, la police peine à gérer l’affaire et les médias attisent les tensions. Dans un crescendo grotesque de violence, de perversion et de fureur, les frontières entre les camps se brouillent, sur fond de références à la prise d’otages de Gladbeck, survenue quatre ans avant la sortie du film. Excès de cynisme et d’obscénité ou satire bien sentie d’une société gorgée de haine ? S’il a divisé la critique, cet ovni cinématographique reste brûlant d’actualité.

Ma foi, ce qui est étonnant et d’ailleurs tout à fait choquant, c’est qu’une chaîne publique puisse diffuser ce monument d’ennui et de ridicule, sanguinolent et nourri au pipi-caca, irrigué de nymphomanie, de profanations diverses, de plaisanteries de potaches attardés, de laideurs évidemment volontaires, de tout et de n’importe quoi. On s’imagine quelquefois au fin fond. Une parodie de la parodie. Mais non ! On n’est pas encore tout à fait parvenu à l’absolu de la prétention, on parvient encore à descendre quelques degrés, sous l’œil effaré du spectateur qui se demande ce qu’il fait là.

Qu’y faisais-je, au demeurant ? Ma foi, je ne cache pas que le nom d’Udo Kier, si impeccable acteur de Du sang pour Dracula de Paul Morrissey m’y avait attiré. Comment me suis-je laissé prendre ? Même un vieillard blanchi sous le harnais, comme je le suis, parvient encore à se faire rouler. C’est à désespérer de la nature humaine, n’est-ce pas ?

6 Responses to “Terror 2000”

  1. Ray La Montagne dit :

    Bonjour Impétueux,
    Je vous remercie pour vos critiques. Avez-vous obtenu des nouvelles concernant votre réinsertion sur Senscritique ?
    Je suis désolé de vous demander cela en commentaire. J’aurais préféré vous envoyer un message privé, mais je ne suis pas parvenu à me créer un compte sur votre blog.
    En vous remerciant,
    Bien cordialement,

  2. impetueux dit :

    Bonjour et bienvenue, d’abord ; ce blog m’est une sorte d’aide-mémoire et je n’ai jamais essayé de le « mettre en valeur » et d’y attirer vraiment quiconque (même si je donnais le lien dans mes avis sur Sens critique).
    Les nouvelles obtenues de la direction de SC sont claires et sans ambiguïté : je suis exclu, un point c’est tout. J’ai eu beau multiplier les demandes d’explication, envoyer une lettre recommandée, des messages, rien du tout ! J’ai, paraît-il, contribué à faire subir une grave crise à SC. Quand ? Où ? Sur quoi ? C’est me prêter bien du poids sur un site où je n’étais pas tellement lu…

    Sauf par des gens comme vous, donc ! Au fait, sous quel pseudo étiez-vous connu « la-bas » ?

    Merci encore !

  3. Ray La Montagne dit :

    Cher Monsieur,
    Merci de votre rapide retour. Je crois comme vous que, quand l’entêtement le dispute à la bêtise, il est inutile de se perdre davantage en explications. Je prends note et vous lirai à présent sur votre blog.

    Mon pseudo était Akahige65, mais il risque de ne rien vous dire : je ne vous avais envoyé qu’un message, pour vous apporter mon soutien (c’était avant la « grave crise » de SC) sur le fait que vous osiez noter des vaches sacrées avec honnêteté, en imaginant tous les mécontents que cette attitude pouvait produire (je vois aujourd’hui que j’étais loin du compte..).

    Je suis content de l’existence de ce blog. Certes, son interface est moins pratique et aisée que pour SC, mais vos critiques permettent de réfléchir véritablement sur le cinéma. Je regrette en effet qu’une pensée unique soit le plus souvent de mise sur SC (et qui n’est d’ailleurs pas propre à ce site en particulier, mais quand on veut parler de culture en général) : tous les génies autoproclamés y sont célébrés ; toutes les œuvres grand public y sont gaussées ; et tous ceux qui discutent le bien-fondé de ces classifications sont écartés. Parmi vos critiques, je retrouve un mélange d’érudition et d’honnêteté intellectuelle que j’ai désormais bien du mal à retrouver sur le site. Merci pour votre travail

  4. impetueux dit :

    Votre message me touche, me réconforte et m’émeut. Je ne sais que vous dire : si vous avez plaisir à lire des avis, qui ne sont pas des « critiques » argumentées mais bien davantage des coups de coeur (ou d’aversion) envers une multitude de films, j’en suis très honoré !

  5. Pierrick D. dit :

    Je souscris entièrement aux propos de l’intervenant précédent et je déplore les absurdes bannissements opérés sur SC où l’épuration continue à bonne allure et n’épargnera probablement aucune voix un peu originale ou discordante.C’est d’autant plus regrettable que le site était auparavant un véritable espace de liberté d’expression,mais il a visiblement été rattrapé par la lèpre du politiquement correct.Vous du moins avez eu la sagesse de créer ce blog qui sauvegarde vos écrits et permet de continuer à vous lire.Salutations respectueuses.

  6. impetueux dit :

    Vous avez raison : on ne prend jamais assez de précautions et au moins j’aurai enfermé dans une bouteille bien scellée ce que j’ai écrit, qui ne vaut pas grand chose, mais que j’aimé écrire.

    Et que j’aimerai, d’ailleurs. Car la vie continue en dehors et malgré les cinglés du « politiquement correct ».

    Merci de votre soutien !

Leave a Reply